keyvisual
 
 

Article sur le bilan carbone du Grand Genève

Les bassins de vie ignorent parfois les frontières. C’est le cas du Grand Genève, une agglomération de près d’un million d’habitants, à cheval entre la Suisse et la France. Quelque 450 000 emplois et une population en hausse de 37 % ces 25 dernières années confirment l’attractivité et le dynamisme économique de ce territoire qui s’étend sur les cantons de Genève et partiellement de Vaud et sur les zones limitrophes de deux départements français, l’Ain et la Haute-Savoie.
Comment dresser un bilan carbone à l’échelle de ce territoire complexe où les déplacements sont multiples pour des raisons d’emploi, de loisirs ou de consommation, où les règlementations sont différentes et où les données statistiques sont hétérogènes ? C’est pourtant la mission délicate que l’ARC, Syndicat mixte fédérant les collectivités locales partenaires du Grand Genève, a confié à BURGEAP, spécialiste de l’ingénierie de l’environnement. Le projet démarré en 2014 est sur le point d’être finalisé, malgré le défi de réaliser 17 bilans carbone : un pour chaque portion de territoire. « La plus grosse difficulté était d’éviter les doubles comptes » reconnaît Edouard Lecompte, chef de projet. « D’autant plus que nous devions partir de données cadastrales pour dresser une analyse détaillée, en intégrant une dynamique des flux permettant d’obtenir une vision globale fiable sans comptabiliser, notamment, un même déplacement plusieurs fois ».  Le diagnostic obtenu devrait permettre aux membres du Grand Genève de disposer des outils nécessaires pour travailler à l’élaboration d’un plan d’actions visant à concilier développement économique et réduction des émissions de gaz à effet de serre. Précurseur en matière de coopération transfrontalière, ce projet a été présenté aux 16e Assises de l’énergie à Bordeaux en janvier 2015.

Source : "Ingénierie & projets" n°93