keyvisual
 
 

Le 8e arrondissement de Marseille a constitué, jusqu'à la Seconde Guerre mondiale, une véritable zone industrielle comptant une dizaine d’usines de traitement de minerais de plomb, de cuivre ou d’argent.

Si les usines ont disparu, la pollution (plomb, arsenic) est restée. La présence de dépôts anciens et de massifs de scories métalliques sur le littoral sud de Marseille (29 ha, soit 12 dépôts principaux et 77 sous-dépôts) résulte de cette activité industrielle intense.

Certains dépôts affleurent en surface. Les concentrations en métaux et métalloïdes parfois très importantes qui ont été mesurées au sein de ces déchets montrent que ces matériaux constituent encore aujourd’hui une menace pour l’environnement via leur dispersion (envols de poussières, ruissellement et transfert à la mer…) et pour la santé des personnes qui résident ou fréquentent ce secteur habité et très touristique.

Services fournis

En mars 2012, l'Ademe (Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie), est désignée maître d'ouvrage de la réhabilitation des anciens dépôts de scories. L'État et les collectivités locales s'engagent à consacrer 2 à 3 M€ à la mise en sécurité des anciens sites industriels. L’Ademe charge alors BURGEAP de mettre au point une méthodologie permettant de mettre le secteur en sécurité. Il s’agit de déterminer quels travaux seront nécessaires compte tenu de l’accès et la topographie difficiles, la forte fréquentation, la nécessité de protéger les intervenants des chantiers et la population environnante.

  • Hiérarchiser et prioriser le choix des dépôts à traiter de manière objective à partir de critères variés (exposition des populations, contraintes environnementales, difficulté des accès, stabilité des dépôts et ouvrages)
  • Choisir les méthodes de travaux adaptés aux contraintes techniques et environnementales
  • Sélectionner les méthodes de traitement des dépôts (respect des enveloppes budgétaires)
  • Identifier l’organisation à mettre en place pour l’obtention des autorisations réglementaires relevant de l’ensemble des juridictions concernées.
  • Assurer pour l’ADEME l’ensemble de la Maîtrise d’œuvre de conception réalisation jusqu’au constat de bon achèvement