TEMPAIR

Variabilité temporelle des concentrations dans les gaz de sol et dans l’air intérieur. Etude des facteurs d’influence et recommandations en termes de prélèvements

2014-2016

Objectifs et contenu


En présence de composés organiques volatils (COV) dans les sols ou les eaux souterraines, leur transfert vers les gaz du sol et les concentrations induites dans l’air intérieur constituent une part significative de l’impact du passif environnemental d’un site pollué.

En France, la gestion des sites et sols pollués repose sur le principe de gestion suivant l’usage, et se décline par les documents méthodologiques de février 2007 (version révisée à paraître en 2017) et les prestations encadrées par la norme NF X 31-620 (version révisée à paraître en 2017). Parallèlement, depuis peu, il est demandé dans les permis de construire la réalisation d’une attestation de prise en compte des mesures de gestion dans le projet par un bureau d’étude certifié dans le domaine des sites et sols pollués (articles L556-1 et 556-2 du code de l’environnement). 
L’établissement des mesures de gestion nécessite une bonne appréhension des concentrations en polluants volatils dans les gaz du sol présentes ou futures sous un aménagement bâti. Cette estimation est rendue délicate par la variabilité temporelle des concentrations, celles-ci étant liées aux conditions environnementales et aux caractéristiques du bâtiment. Il en est de même des concentrations dans l’air intérieur dépendantes en sus des conditions de ventilation et de chauffage du bâtiment.

Les objectifs du projet TEMPAIR (2014-2016) s’articulent autour de trois questionnements concernant la caractérisation des concentrations dans les gaz du sol et dans l’air intérieur :

Partie 1 : la variabilité temporelle des concentrations dans les gaz du sol et dans l’air intérieur

Chronique d’évolution des concentrations en PCE dans les gaz du sol modélisée

en lien avec les variations de pluie, de pression atmosphérique et de niveau de nappe

 ACP conduite sur une campagne de suivi de la concentration en PCE dans l’air intérieur du site atelier

 Partie 2 : la mise en œuvre des échantillonneurs passifs dans les gaz du sol

Supports de prélèvement passifs testés dans le cadre du projet TEMPAIR

 Partie 3 : l’intérêt de l’usage de filtres anti-humidité et l’influence de la purge préalable pour le prélèvement de polluants dans les gaz du sol.

Filter II commercialisés par RAE

Drying tube commercialisés par SKC

Le projet repose sur des mesures (interprétations statistiques : Pearson, ACP et analyse de séries temporelles) et de la modélisation numérique 2D en régime transitoire des concentrations dans les gaz du sol et des flux vers l’atmosphère à l’aide du logiciel SIMUSCOPP sur un site atelier présentant une pollution des sols en PCE et dans une moindre mesure en TCE. Les facteurs d’influence étudiés sont les conditions hydro-météorologiques (niveau de nappe, pression atmosphérique, vent, température,…) et des conditions associées au bâtiment (dépression, gradient thermique). a été conduite. 

Les livrables publics du projet sont destinés à alimenter les prestataires réalisant les diagnostics de concentration et les commanditaires pour la réalisation des cahiers des charges.

Hulot C., Traverse S., Richez F., Gleize T., 2017. Projet TEMPAIR – partie 2. Evaluation des échantillonneurs passifs pour le PCE dans les gaz du sol. Mars 2017 (à paraitre)

thumbnail of TEMPAIR_1 thumbnail of TEMPAIR_3

Vous souhaitez nous contacter à propos de ce projet
Nous vous invitons à utiliser ce formulaire :